Bienvenue au Jardin du Clos !



mercredi 25 avril 2012

Rosier "Centenaire de Lourdes" rose


Encore une histoire de couleurs...



Il y a deux ans, j'ai acheté un rosier « Centenaire de Lourdes » rose . L'étiquette annonçait un rosier « remarquablement résistant aux maladies, ne demandant aucun traitement ». Parfait. Pour avoir quelques rosiers fragiles et sensibles aux maladies, je préfère désormais privilégier lors d'un achat une variété résistante. Cela évite bien des déceptions. Celui-là était vanté partout pour son exceptionnelle résistance et sa floribondité. Son port très ample me plaisait, un petit tour sur internet m'avait permis de me faire une idée de son allure. Sa taille, 80 cm à 1 mètre de hauteur, était parfaite pour l'endroit auquel je le destinais. Il était annoncé rose vif... J'ai du me fier à l'étiquette et aux photos n'ayant pas eu l'occasion de le voir « en vrai »... A priori, ce rose  me convenait tout à fait... Et c'est avec impatience que j'ai attendu ses premières fleurs, guettant chaque matin l'éclosion des boutons...

Le jour tant attendu est arrivé...Consternation.... Le rose de ce "Centenaire de Lourdes" n'était pas vif ! Il était bien plus que cela ! Agressif, violent, presque fluorescent ... Un rose à vous dégoûter du rose...

Je l'avais associé à un rosier « Eric Tabarly », dont je n'aimais déjà pas trop la couleur -encore une mauvaise étiquette ! - et l'ensemble était … resplendissant ? Non... décoiffant... tonitruant... et terriblement décevant...

Cet hiver, le rosier « Eric Tabarly » est mort de froid. Je ne le regretterai pas... Le « Centenaire de Lourdes » qui paraissait mal en point, redémarre gaillardement... Je lui laisse une année encore. Mon œil s'habituera peut-être à sa couleur (mais cela m'étonnerait...)... Et les goûts évoluent (pas à ce point...)... Nous avons réaménagé ce massif : ses nouveaux compagnons auront la lourde tâche d'atténuer son coloris criard, et même, si possible, de lui voler la vedette... Si l'expérience n'est pas concluante, il ira rejoindre le coin des erreurs de casting, avec les achillées, et fleurira la réserve de bois, ou l'étendage à linge, et éventuellement, réveillera, à petite dose, les bouquets...

Il ne faut jamais, jamais se fier aux photos des étiquettes....

Que les ardents défenseurs du rosier « Centenaire de Lourdes » rose me pardonnent... Mais vraiment ce rosier est difficile à assortir, et composer une bonne association avec lui est un vrai casse-tête !

J'ai très peu de photos du « Centenaire de Lourdes », et aucune de l'association avec le « EricTabarly »... Allez comprendre pourquoi...












14 commentaires:

  1. Elle est pourtant bien jolie cette couleur tape à l'oeil :-)
    Dans le même genre, mais en plus foncé tout de même, j'ai planté le rosier "Velasquez" il y a quelques semaines, et j'ai hâte de le voir fleurir.

    Mais bon, j'adooooore le rose aussi :-D
    Bonne journée Christine :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment tape à l'oeil !! Le "Velesquez" semble être une vraie beauté, lui ! Rien à voir avec le "Centenaire de Lourdes"...
      Bonne journée !

      Supprimer
  2. J'ai le rosier Centenaire de Lourdes dans mon jardin mais sa couleur est moins vive et je ne reconnais pas le bouton. D'autre part, la tige porte plusieurs fleurs et rarement une seule. Cependant, j'ajoute que ce bouton que tu présentes est assez plaisant à voir.
    Belle journée jocelyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces quelques photos représentent les premières fleurs de ce rosier, sa toute première floraison, avec quelques fleurs de-ci de-là. Ensuite, je ne l'ai plus photographié. Certes, le bouton est prometteur, mais au final, c'est un rosier dont je trouve la couleur totalement artificielle et que je regrette d'avoir introduit dans mon jardin... Bonne journée, Jocelyne !

      Supprimer
  3. Comme Jocelyne, j'ai le rosier "Centenaire de Lourdes" (il était cité dans toutes les revues), mais effectivement, ce n'est pas du tout le "rose" que tu nous montres, il est beaucoup plus doux et ses fleurs sont en bouquet.
    bon après-midi,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant... pas de doute, c'est bien un "Centenaire de Lourdes" : il a encore à la base son étiquette. Il n'a encore jamais fait beaucoup de fleurs... Je vais voir cette année ! Peut-être qu'arrivant à maturité, il sera plus joli...
      Bonne journée !

      Supprimer
  4. à voir ta photo pourtant il semble acceptable ce rosier...c'est surtout décevant pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est décevant !
      Bonne fin de journée, Kristin !

      Supprimer
  5. Es-tu vraiment sure qu'il s'agisse bien d'un Centenaire de Lourdes ? Car j'en ai deux et leurs fleurs sont rose pâle.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! J'en suis certaine ! Bonne soirée Sylvaine

      Supprimer
  6. Nous faisons partie des sympathisants de centenaire de Lourdes que nous pratiquons depuis quelques années. En ce qui concerne la couleur, la première et la deuxième année certains rosiers n'ont effectivement pas leur couleur d'adulte. La relative agressivité du rose de centenaire de Lourdes est contrebalancée par son port flexible qui présente la rose la plupart du temps penchée et donc sa face claire. L'ensemble produit un effet rose diffus à moins de se mettre le nez face à la rose ! Par ailleurs il est vigoureux avec des remontées marquées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le mien depuis 2 ans, et j'espère que cette année il sera plus agréable à regarder ! Je pense tout de même que c'est le genre de rosier à placer en fond de massif pour le voir avec du recul car sa couleur est vraiment très, très vive... Je vais voir cette année ce qu'il donne et en fonction, il restera en place ou déménagera au fond du jardin... Bonne soirée !

      Supprimer
  7. J'ai eu dans un autre jardin un Centenaire de Lourdes qui n'a pas tenu le coup. Quant au rosier Eric Tabarly, il doit avoir le pied marin et se plaire en Bretagne car chez moi il n'a jamais voulu pousser. J'ai été patiente avec lui mais cette fois il a été remplacé. C'est dommage car j'aimais sa couleur alors que je ne suis pas fan des teintes trop vives.
    Mais c'est avec des tulipes que j'ai eu une déconvenue : rose pâle sur la photo elles sont carrément fluo !
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon Eric Tabarly n'a pas supporté l'hiver : effectivement, c'est un breton... il lui faut la douceur et les embruns ! Mais je ne l'aimais pas vraiment, donc je n'ai pas de regrets... Dommage pour tes tulipes !

      Supprimer